InPACT, Initiative pour le partage culturel

Fond de donation

Retour Contact
juin 2014 Compagnie Le Dahu

“ Nous n’avons pas toujours été forts ”

Hôpital de Jour de Saint-Ouen - Île-de-France

​En octobre 2013, la Compagnie le Dahu a réalisé dans le cadre de sa résidence à Mains d’œuvres (lieu de création et de diffusion, de recherche et d’expérience destiné à accueillir des artistes de toutes disciplines, des démarches associatives et citoyennes), des ateliers artistiques à destination des patients et du personnel soignant de l’Hôpital de Jour de Saint-Ouen, ayant donné lieu à la créationMuscles.

Après cette première expérience encourageante, la Compagnie a souhaité élargir la portée des ateliers sur une plus longue durée et approfondir un processus de création participative, en lien avec les Anciennes Cuisines, la fabrique artistique de l’Hôpital psychiatrique de la Ville-Evrard.A partir d’avril 2014 la Compagnie a ainsi proposé à un groupe de 12 patients et 2 aides-soignants trente séances de travail pour mener un travail de création, de réalisation et d’interprétation. 

La Compagnie Le Dahu a souhaité prendre le temps de développer un travail de création exigeant, riche de sens et de propositions. Elle a pu aborder différentes thématiques liées au corps, fragile ou fort, puissant ou vulnérable. L’atelier a été essentiellement consacré à l’interprétation, par le biais de textes et d’improvisations, et ponctué de temps dédiés spécifiquement à l’écriture.

D’avril à juin 2014, les ateliers menés par les artistes Maëlle Faucheur et David Costé ont permis de tester toutes les pistes envisagées autour du thème de l’atelier, d’explorer les thèmes de la famille et des relations sociales. Des improvisations autour de situations de la vie ont conduit les participants à travailler à la fois des scènes de groupe où le lien social est central, des scènes de famille où les implications émotionnelles peuvent être fortes, et le travail du monologue au travers de portraits plus personnels et d’apartés avec le public. Chaque participant a ainsi pu expérimenter différents rôle en interprétant un à un les membres de sa propre famille ; pour jouer l’autoportrait, on a utilisé la musique comme dérivation, le choix et l’argumentation de ce choix musical introduisant la parole à la première personne. LE travail d’écriture de la pièce, partant de ces situations jouées et vécues, a été alimenté par des séances plus spécifiquement d’écriture, venues enrichir la matière des propositions scéniques, et pour conduire les participants vers un univers intime. En initiant un travail choral, lecture et interprétation de scènes, improvisations en groupe et en solo, et sessions d’écriture, les propositions artistiques ont pu surgir et s’inscrire dans une création nourrie par différents moyens.

A partir de septembre 2014 et jusqu’à la fin du mois de décembre, les deux artistes Maëlle Faucheur et David Costé ont proposé aux participants d’essayer sur le plateau, la trame d’écriture qu’ils avaient écrite, de la questionner, la travailler et bien sûr la réécrire. 

En février 2015, la création a été présentée à deux reprises, le 10 février à Mains d’œuvres (Saint-Ouen) et le 12 février aux Anciennes Cuisines (EPS de Ville-Evrard Neuilly-sur-Marne). Une nouvelle diffusion de la création est espérée en 2016.

D’avril 2014 à janvier 2015

Groupe de 14 personnes (12 patients et 2 aides-soignants)