InPACT, Initiative pour le partage culturel

Fond de donation

Retour Contact
décembre 2015 Etrange Miroir

“ Les Ondes du passé ”

Sèvre nantaise - Pays de la Loire

Les Ondes du passé a proposé de revisiter le patrimoine industriel bordant la Sèvre nantaise en convoquant plusieurs champs disciplinaires : recherche documentaire, activité sportive, création sonore et visuelle (sérigraphie), conception d’une scénographie pour la restitution impliquant le développement d’un dispositif interactif et de médiation. Aux côtés d’artistes, développeurs et techniciens professionnels, cette création a réuni un groupe de jeunes de 15 à 30 ans, actifs ou en insertion. Les jeunes ont été invités à (re)découvrir différents sites patrimoniaux qui bordent la Sèvre nantaise à partir de temps d’exploration et de réflexion collective, de créations et de randonnées en canoë-kayak. Les jeunes étaient accompagnés par plusieurs partenaires du territoire : sportifs du club de canoë-kayak de Clisson, spécialistes du patrimoine (Moulin du Liveau, Musée du vignoble nantais), mais également par l’Etablissement Public Territorial du Bassin de la Sèvre nantaise et des artistes sérigraphes de l’association Kraken. L’installation interactive et sonore finale a proposé à un large public un point de vue poétique et sensible sur huit sites emblématiques du patrimoine industriel de la Sèvre et sur leur environnement.Pendant 8 mois, les participants se sont impliqués dans ce processus de création qu’ils ont eux-mêmes présenté au public, la médiation ayant pour objectif de valoriser leur regard. Lors d’un cycle de workshops, les participants se sont initiés à la recherche documentaire, aux techniques de l’interview mais aussi à la prise de son, à la prise de vue et à la sérigraphie. Ils ont également effectué une initiation au canoë-kayak et à l’art de fabriquer du papier selon des méthodes ancestrales. Au cours de leurs randonnées-reportages en canoë-kayak, ils ont effectué des prises de son et des photographies des moulins et de leur environnement. Selon leurs affinités avec l’un ou l’autre des médias, ils ont mis en forme les éléments récoltés lors de deux résidences de création : l’une de création sonore, l’autre de la création visuelle aboutissant à la production des sérigraphies.
En juillet 2016, les jeunes ont mis en place l’exposition dont ils ont amené la médiation, organisé l’inauguration et les visites commentées par leur soin. Tout l’enjeu de cette création sonore reposait sur la volonté de croiser des éléments informatifs sur l’histoire de ce patrimoine avec des éléments plus abstraits. Les témoignages et les bruits ont été habillés d’une création musicale, laissant une large place à la sensation et à la poésie.
L’exposition a été proposée du 1er juillet au 28 août 2016 et attiré 1500 personnes.

De janvier à septembre 2016

Avec 9 jeunes suivis par des dispositifs locaux d’insertion et 8 jeunes actifs