InPACT, Initiative pour le partage culturel

Fond de donation

Retour Contact
juin 2016 Trans'Art Int

“ Mobile Home ”

Paris - Île-de-France

Mobile Home est un projet de création participative réunissant un groupe d’apprenants “Français Langues étrangères”, les participants étant tous en apprentissage du français auprès de l’association AutreMonde. Ce projet fait suite à une première démarche qui s’est déroulée en mars 2016 dans le cadre de la semaine de la Langue française et de la Francophonie. Le travail commencé depuis janvier 2016 a permis de renforcer un lien fort entre l’artiste Julie Métairie, les bénévoles de l’association AutreMonde et les apprenants.Prolongement de la première expérience, Mobile Home est aussi un projet beaucoup plus ambitieux qui a conduit à des performances chantées et contées, lesquelles seront restituées au cours d’une balade urbaine.

La balade est partie intégrante de la réflexion artistique du projet, elle donne un cadre mobile à la prise de parole sur un territoire. L’espace public décloisonne la notion d’acteurs-spectateurs et met en valeur le spectacle dans l’espace urbain. L’idée étant de porter une parole peu entendue, de valoriser la diversité des langues et des origines et de se réapproprier l’espace public par le biais de la déambulation.

Mobile Home part de l’idée que notre maison est en nous, la peau comme premier territoire. Le conte permet de se saisir de thématiques universelles reliées à des problématiques contemporaines.

Trois thèmes seront traités à travers une perception sensible, en correspondance avec l’idée de l’itinérance qui traverse tout le projet :

-        Les frontières : “cartographier les mots” : plonger dans les mots et leur dynamique, dissocier les syllabes et établir un protocole de familles de mots. Passer de l’écrit et différencier les sonorités des mots.

-        Les identités : “explorer le terrain vocal” : aller sur le chemin de l’empreinte vocale, l’ensemble de sons présents dans une voix qui fait qu’elle est unique, reconnaissable parmi tant d’autres. Dix mots seront plus spécifiquement étudiés, tirés du dispositif “Dis-moi dix mots” de l’année 2017.

-        Les territoires : “inventaires des routes traversées” propose un travail entre le réel et l’imaginaire.

A partir de listes de choses vues dans l’environnement des personnes, il s’agit de raconter les chemins empruntés pour tracer une balade sur le territoire. On accompagnera ce travail de musique, liant les mots à des percussions. Le tambour, rythme de marche, ouvre de nombreux espaces. Ces réflexions, alimentées par les contes, permettront de définir deux grandes étapes de la création artistique : l’exploration des matières puis l’écriture d’une dramaturgie de spectacle.

Les histoires racontent un patrimoine commun tout en agissant sur la sensibilité de chacun. Les contes sont un outil d’enseignement, mais également de transformation vers une parole intime. Les chants donnent un élan à la narration et permettent de transcender une balade urbaine en un espace partagé, mobile et poétique.

La proposition artistique a permis aux spectateurs de poser un autre regard sur la ville, traversée à cette occasion, de sortir des sentiers battus en se laissant guider dans des endroits insolites de la capitale.

Un parcours culturel est proposé au groupe : lecture à la médiathèque Marguerite Duras (Paris 20e), exposition au Musée du Louvre, spectacle à la Maison des Métallos, etc.

Une restitution sous forme de balades urbaine et artistique a eu lieu le samedi 25 et dimanche 26 mars 2017. Elles se sont déroulées dans les 19e  et 20e arrondissements de Paris. Chaque balade a permis de réunir cinquante spectateurs de tous les horizons : public du spectacle vivant, amateurs de contes ou de spectacles de rue, professionnels du Français Langue Etrangère, collégiens ayant correspondu avec les apprenants pendant plusieurs mois, bénéficiaires des actions de l’association AutreMonde et publics de différentes associations parisiennes (MJC des Hauts-de-Belleville, Centre social de la 20e Chaise, Alternative urbaine, etc.).

De septembre 2016 à mars 2017

Avec un groupe de 20 personnes issues des ateliers de FLE

© Assaitou Balde